Psychothérapie individuelle – adultes

En fonction de ce qui vous amène, nous travaillons ensemble sur votre histoire, sur votre parcours de vie, sur ce qui vous fait souffrir. J’interviens, je vous guide dans votre travail, et vous propose des axes de lecture différents…libre à vous de vous en saisir, ou de les réfuter. Je ne vous juge jamais. Je vous écoute avec bienveillance, et suis active dans le processus thérapeutique.

L’espace thérapeutique individuel est un espace particulier : je vous reçois seul… or vous ne l’êtes jamais complètement, puisque vous êtes toujours pris au sein d’un système relationnel : famille d’origine, couple, famille que vous avez créée, groupe amical, relations professionnelles etc. Au sein de ces différents systèmes, vous occupez un rôle, une position assignée par l’autre, prise par vous-même… Parfois cette position vous convient, parfois elle vous fait souffrir. La thérapie individuelle permet de modifier cette position afin d’en occuper une qui vous convienne. Je vous soutiens au cours de ce changement, pour que vous vous sentiez en accord avec vous-même et avec les autres.

 

Psychothérapie individuelle – adolescents

Concernant les adolescents, l’espace que je leur propose est un espace « libre » et secret. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, cela reste confidentiel. Il n’existe qu’une exception à cette règle : la protection. En effet, si je considère qu’un jeune est en danger, je fais part aux parents de mon inquiétude et de mes propositions pour protéger leur enfant.

Les parents ne sont pas exclus du suivi, ils en sont même partie prenante. Au cours du suivi avec un/e jeune, je propose de façon régulière des rencontres ado-parents afin de travailler ensemble. Ces rencontres permettent de mieux se comprendre, d’entendre les besoins, les émotions et les souffrances de chacun. Quand la situation le nécessite, il peut m’arriver, avec l’accord de l’adolescent, de recevoir ses parents seuls.

Lorsqu’un adolescent va mal, c’est la famille entière qui est en souffrance. Les parents sont souvent désemparés, et ne savent plus quoi faire pour aider leur enfant. Certains parents peuvent même avoir le sentiment de ne plus reconnaître leur enfant.

L’objectif d’une thérapie avec un adolescent est double. Il s’agit en premier lieu de diminuer sa souffrance, de lui permettre de trouver ses solutions pour traverser cette période si particulière de la vie, cette transition entre l’enfance et l’âge adulte. En second lieu, il s’agit de permettre à la famille de se retrouver, dans le respect de chacun. Quel beau défi d’accompagner la construction de ces enfants qui n’en sont plus vraiment!

En fonction des situations, la question d’une éventuelle psychothérapie familiale peut être pertinente. En effet, la thérapie familiale peut compléter le travail, une fois la communication rétablie.